Africa teaching

IPV6

IPv6-logo
Les adresses IP (Protocole Internet) sont les identifiants numériques uniques attribués à tout ce qui est connecté à Internet, des serveurs Web aux appareils photos en passant par les smartphones et les imprimantes. La version la plus couramment utilisée du Protocole Internet, IPv4, a été mise au point au début des années 80 et est au service de la communauté Internet mondiale depuis plus de trois décennies. IPv4 présente une capacité d’un peu plus de 4 milliards d’adresses IP, ce qui semblait plus que suffisant pour l’expérience qu’était Internet à ses débuts dans les années 80. Cependant, après des années d’expansion rapide, le réservoir d’adresses IPv4 disponibles a été pratiquement entièrement attribué aux fournisseurs d’accès à internet (FAI) et aux utilisateurs

Sur les 4,3 milliards d’adresses IPv4, seules 3,7 milliards sont utilisables par les périphériques ordinaires d’accès à Internet. Les autres sont réservées à des protocoles spécifiques comme la multidiffusion IP. Il y a plus de 7 milliards d’habitants sur la planète dont, en 2013, plus de 2,7 milliards d’internautes. Puisqu’un grand nombre d’entre eux souhaitent avoir plus d’un appareil connecté, il est à présent nécessaire de recourir à IPv6.

Alors que l’espace d’adresses 32 bits d’IPv4 comprend 4 milliards d’adresses, IPv6 possède un espace d’adresses 128 bits, ce qui représente 340 sextillions (340 x 10^36) d’adresses. Pour mettre ces chiffres en perspectives, rappelez-vous que notre galaxie, la Voie lactée, compte 300 milliards d’étoiles (300 x 10^9). Il y a donc plus d’un billion de billions de fois plus d’adresses IPv6 qu’il n’y a d’étoiles dans notre galaxie. De plus, puisque l’espace d’IPv6 est si vaste, il devrait durer beaucoup plus longtemps que les trois décennies d’IPv4.

Les FAI attribuent généralement plusieurs milliers de segments de réseau, appelés /64, à la connexion d’un seul abonné à la maison, à l’école ou au travail. Si chaque habitant de la terre recevait une connexion avec un sous-réseau /48, l’espace d’adresses IPv6 serait à peine entamé. En réalité, bien que l’orbite de la Terre autour du Soleil ne puisse contenir que 3 262 Terres, il faudrait 21 587 961 064 546 Terres comme la nôtre pour utiliser toutes les adresses de l’espace IPv6 que nous utilisons actuellement. C’est une quantité considérable d’adresses notre Internet en croissance rapide !

À quoi ressemblent les adresses IP ?

Une adresse IPv4 ressemble à ceci : 192.0.2.53
Une adresse IPv6 ressemble à ceci : 2001:0db8::53.
Les adresses IPv6 sont hexadécimales, ce qui permet d’insérer plus d’informations dans moins de caractères. Les segments des adresses IPv6 sont séparés par des deux-points plutôt que par des points. Le symbole « double deux-points » côte à côte dans une adresse IPv6 signifient que tous les segments compris entre ces deux points ne contiennent que des zéros. Si l’on développe l’exemple d’adresse IPv6 ci-dessus, on obtient donc ceci : 2001:0db8:0000:0000:0000:0000:0000:0053

 

Sommes-nous prêts à passer à IPv6 ?

La plupart des systèmes que nous utilisons actuellement prennent déjà en charge IPv6. Par exemple, les ordinateurs portables sur lesquels nous travaillons tous les jours sont compatibles avec IPv6 et ce depuis longtemps. Sur le réseau, IPv6 n’est pas si différent d’IPv4 et les machines que nous utilisions il y a 30 ans prenaient en charge IPv4.

 

Pour tester si votre appareil ou votre réseau utilise IPv6 allez a cette adresse : http://test-ipv6.com/

 

Source : ICANN

 

 



04/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres