Africa teaching


Des batteries au cannabis

4 appréciations
Hors-ligne
Des chercheurs canadiens de l’Université d’Alberta ont publié un papier montrant qu’il est possible de fabriquer des supra-condensateurs à l’aide de cannabis brulé, qui se substitue au graphène plus difficile à fabriquer et plus cher, pour créer des batteries de haute capacité.

On ne fumera pas sa batterie
Le cannabis en question est la version riche en fibre et pauvres en THC. Ce n’est pas la déclinaison utilisée comme psychotrope, mais la matière première destinée à fabriquer des fibres, entre autres. Une fois la plante exploitée pour les besoins industriels, il reste des résidus que les scientifiques ont brûlés pour extraire une couche de carbone similaire au graphène qui est utilisée comme électrode.

Un projet prometteur
Bref, l’idée principale est de fabriquer un supraconducteur à l’aide de déchets. Ils affirment que la densité énergétique est de 12 Wh/kg et qu’une batterie peut se charger rapidement, selon les propos recueillis par la BBC. Les tests sont pour l’instant limités aux laboratoires, mais le docteur ayant mené l’étude a déjà fondé une entreprise (Alta Supercaps) dans le but d’en fabriquer en petites quantités. Le fait que la batterie peut fonctionner à des températures élevées serait principalement avantageux dans des conditions extrêmes d’utilisation. On ne parle pour l’instant pas de commercialisation en masse.
MAHOMED SARABA

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres