Africa teaching

Explosion des logiciels malveillants en 2008

Sécurité & Menaces

Selon la société de sécurité G Data, le nombre de malwares et autres logiciels espions a augmenté 2,4 fois plus durant les 6 derniers mois qu'au cours de 2007. La plate-forme Windows est toujours la plus ciblée ; Linux et les smartphones restent loin derrière.

« L'année 2008 est déjà gravée dans l'histoire des logiciels malveillants », estime l'éditeur antivirus allemand G Data. Chaque jour, environ 1 500 nouveaux malwares et autres spywares ont été recensés.

Au cours des six premiers mois de l'année, G Data a enregistré 318 000 nouveaux logiciels malveillants, soit 2,4 fois plus de programmes en six mois que sur toute l'année 2007 (voir graphique 1 ci-dessous). « Si le taux de croissance reste constant, cela signifiera une augmentation de plus de 500 % d'ici à la fin de 2008 », prédit l'éditeur. 

Cette croissance du volume de logiciels malveillants est due notamment à la circulation sur le web de nombreux logiciels qui permettent de créer des malwares sans grande connaissance technique. L'objectif est toujours de transformer le plus grand nombre de PC en machines zombies, qui serviront de relais pour envoyer du spam et ainsi faire gagner de l'argent à leur auteur.

L'autre motivation des cybercriminels réside dans le fait de voler des informations personnelles de l'utilisateur du système à son insu, dont ses identifiants et mots de passe.

La majorité des infections proviennent de sites internet piégés. Ils ressemblent, par exemple, à s'y méprendre à un site officiel ; mais en tâche de fond, la page va lancer un téléchargement de code malveillant sans que l'internaute ne s'en rende compte

(voir détail des types d'attaques dans le graphique 2).

La plate-forme Windows toujours cible numéro 1

Au premier semestre 2008, la part des codes nuisibles attaquant Windows a augmenté, note G Data. Elle est passée de 95,2 % fin 2007 à 98,2 % en juin. « Cela démontre que les auteurs de logiciels malveillants se concentrent sur le pôle des ordinateurs Windows. Manifestement, c'est ici qu'ils réalisent le plus de bénéfices », commente G-Data (voir tableau ci-dessous).

Concernant Linux, seuls 21 nouveaux programmes nuisibles ont été découverts contre 41, au maximum, pour les smartphones (20 pour Symbian, 19 pour J2ME et 2 pour Win CE). Pour cette raison, « le danger si souvent évoqué au sujet des téléphones mobiles reste peu inquiétant pour le premier semestre 2008 », conclut l'éditeur allemand.

Par Christophe Guillemin, ZDNet France



18/07/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres