Africa teaching

Affaire "Vista Capable" : Steve Ballmer convoqué par la justice

Steve Ballmer convoqué par la justice

La justice américaine ne lâche pas Microsoft dans l'affaire du label Vista Capable, qui garantissait, à tort, la compatibilité de Vista avec certains PC. Ballmer devra expliquer pourquoi l’éditeur a poursuivi l'opération en connaissance de cause.

Microsoft n'en a pas fini avec l'affaire du logo « Vista Capable », qui lui a valu une plainte en nom collectif aux États-Unis au printemps 2007. La justice américaine impose aujourd'hui à  son P-DG de comparaître.

Steve Ballmer va donc se présenter au tribunal sous trente jours, alors que l'entreprise espérait déléguer cette tâche à deux de ses anciens dirigeants, Jim Allchin et Will Poole.

Mais la juge a demandé expressément la présence du P-DG : « La cour comprend que monsieur Ballmer a un agenda très chargé, mais cela ne dispense pas un dirigeant de venir communiquer des informations. »

Les plaignants accusent Microsoft de mensonge avec ce label qui avait été apposé fin 2006, soit bien avant la sortie de l'OS, sur les PC censés être compatibles avec Windows Vista. Certaines des machines n'avaient pas les ressources nécessaires pour exécuter les fonctionnalités avancées de Vista, notamment au niveau du processeur graphique.

Des protestations chez Intel... et Microsoft

Au coeur de ce dossier, la présence de certaines puces Intel ne permettant pas notamment le chargement de l'interface Aero, une des réelles innovations de Vista.

Dans le cadre de l'instruction, la justice américaine a déjà eu accès à des documents internes de Microsoft, et à des e-mails échangés par les dirigeants de l'éditeur et d'Intel. Dans l'un deux, on peut lire la grande déception de Jim Allchin, ancien dirigeant de Microsoft parti depuis à la retraite : « Je pense que nous allons tromper les clients avec le programme Capable. »

De fait, le chipset 915 d'Intel prévu dans certains PC n'avait pas été conçu pour Vista. Conscient des conséquences pour les utilisateurs, le P-DG du fondeur Paul Otellini s'en était alarmé auprès de Microsoft. Mais malgré cette inadéquation, l'éditeur avait maintenu son adoption, en toute connaissance de cause, ce qui lui a valu cette plainte.

Du côté des constructeurs, Sony ne s'était pas plaint du maintien du chipset 915, contrairement à Dell, soucieux de l'avenir des PC après la sortie de Vista. HP avait été ennuyé car le constructeur avait investi, en vain donc, dans des puces graphiques onéreuses pour prendre en charge le nouveau modèle de pilote graphique de Vista.

Avec Béatrice Gay, ZDNet.fr



26/11/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres