Africa teaching

Les 10 mots de passe à ne surtout jamais employer

Les 10 mots de passe à ne surtout jamais employer

Microsoft vient de publier les premiers résultats de son projet d’honeypot, un faux serveur FTP ciblé par des attaques Web dont le but est de casser le mot de passe d’accès au serveur. Premier mot de passe à éviter ou changer d'urgence : password.

Le centre de sécurité de Microsoft, le Malware Protection Center, a compilé les statistiques des attaques exécutées contre son serveur FTP factice (un honeypot). L'éditeur s'est concentré sur les attaques automatisées par dictionnaires dont la finalité est de trouver un mot de passe ou une clé d'accès à un service.


Le pirate teste pour cela, de manière automatisée, différents mots de passe, en fait des mots tirés de dictionnaires. Il en ressort (sur une analyse de 400 000 combinaisons de mots de passe et d'identifiants) que le nom d'utilisateur testé fait en moyenne 6 caractères (jusqu'15 pour le plus long), tandis que le mot de passe comporte lui en moyenne 8 caractères (29 pour le plus long).


La longueur du mot de passe n'est pas une sécurité suffisante


Ces chiffres n'ont en soi rien de surprenants. Huit, c'est en effet le nombre moyen de caractères effectivement utilisé par les utilisateurs dans l'élaboration de leur mot de passe. Globalement, un mot de passe excédera rarement 10 caractères.


Or, ces mots de passe seraient semble-t-il les plus vulnérables à des attaques, surtout si ceux-ci sont tirés d'un dictionnaire. C'est pourquoi, l'ANSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information), recommande notamment d'utiliser au minimum 10 caractères (d'au moins trois groupes différents de caractères).


Les mots de passe et identifiants les plus souvent utilisés dans ces attaques sont tous très communs et ne doivent en aucun cas être adoptés. En fait, dans la plupart des cas, ce ceux sont paramétrés par défaut et qui n'ont jamais été changés par les utilisateurs.


password,123456, #!comment:, les pires mots de passe


Les scripts essaient ainsi immanquablement les identifiants (nom d'utilisateur) « Administrator » et « Administrateur ». Ces derniers ont été saisis dans respectivement 136.971 et 107.670 des cas. Viennent ensuite, par ordre décroissant, admin, andrew, dave, steve, tsinternetuser, tsinternetusers, paul et adam.


Du côté des mots de passe, les cinq les plus souvent testés lors d'attaques par dictionnaires sont password,123456, #!comment:, changeme et Fuckyou (qui a son équivalent dans la langue française...). Microsoft déconseille, même en mémoire de la vedette défunte, de retenir « Michael » comme mot de passe.


L'ANSI rappelle sur son site qu'un mot de passe doit donc comporter au moins 10 caractères, et être constitué de minuscules, de majuscules, de caractères spéciaux et de chiffres (au moins trois de ces quatre catégories). Il est donc largement préférable d'utiliser p@$$w0rd plutôt que password...


Les internautes peuvent tester la robustesse de leur mot de passe, notamment, sur le site Password Checker.


Christophe Auffray, ZDNet France



09/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres