Africa teaching

Steve Jobs justifie les choix technologiques des nouveaux MacBook

Steve Jobs justifie les choix technologiques des nouveaux MacBook

Pas de lecteur Blu-ray, ni d'écran tactile dans les nouveaux MacBook. Apple semble avoir déçu une partie de ses utilisateurs, qui devront aussi attendre avant de voir un Netbook à la pomme. Steve Jobs argumente et les analystes commentent.

En présentant une gamme de MacBook totalement remise à jour, Apple a confirmé une partie des rumeurs qui circulaient depuis des semaines sur la Toile : la baisse des prix comme le boîtier en aluminium monobloc étaient ainsi évoqués sur les sites de fans de la marque à la pomme.

Rien en revanche en terme de netbooks, de lecteur Blu-ray et d'écrans tactiles, pourtant également pressentis. Steve Jobs a tenu à justifier ses choix au public, lors de la présentation des nouveautés Apple.

Un lecteur Blu-ray...

« Une bonne chose pour le public, mais trop compliqué et coûteux en terme de licence » : c'est ce qu'a dit en substance le patron d'Apple. Pourtant, le Blu-ray est devenu le standard de facto pour les lecteurs DVD haute définition. Apple préfère donc attendre, semble-t-il, que le Blu-ray soit vraiment répandu sur le marché.

Ce choix est peut-être aussi lié à la plate-forme iTunes. Le constructeur est en train de bâtir une activité de téléchargement de vidéo, pour laquelle iTunes sera le lecteur évident. Apple n'a pas l'intention d'opter pour un outil autre qui ne lui permettrait pas de générer des revenus, contrairement à la vente ou la location de contenus numériques.

Et si le Blu-ray est le format HD qui a gagné la bataille face à son rival HD DVD, ce n'est pas encore le format le plus populaire. Le DVD résiste, malgré des ventes sur le déclin ; mais certains pensent que le téléchargement numérique de vidéo dominera avant qu'il ne disparaisse. En attendant, les studios d'Hollywood prennent les paris, proposant dans certains cas une vidéo à télécharger gratuitement pour tout achat d'un film sur DVD.

Apple ne rentre pas dans ce jeu-là, estime Steve Baker, vice-président du cabinet d'analystes NPD Group. « Ils ne cherchent pas à se rendre incontournables, comme Netflix ou Blockbuster. Ils vont continuer à proposer des contenus numériques en téléchargement. Cela ne rime à rien, en fait, de se demander si Apple proposera du Blu-ray un jour ou pas. »

Un portable à écran tactile...

Steve Jobs semble avoir aussi tourné le dos au projet de Macintosh à écran tactile, rumeur qui refait surface régulièrement. Après avoir étudié l'idée pour ses portables, a-t-il indiqué, Apple s'est rendu compte « que cela n'était pas vraiment pertinent ».

Apple est l'un des plus grands spécialistes de l'intégration d'interfaces tactiles, innovantes, comme l'atteste le succès de ses iPhone et iPod Touch. Mais si doter un portable d'un écran tactile serait novateur pour un constructeur, il ne faudra pas s'y attendre pour l'instant, estime Charles Smulders, vice-président de Gartner.

« On voit des fournisseurs adopter les interfaces tactiles, mais sur des ordinateurs de bureau, pas des portables. » Le HP TouchSmart, par exemple, est plutôt destiné à une utilisation plus ponctuelle, comme dans une cuisine ; il n'a pas sa place en milieu professionnel, où un clavier reste le plus adapté.

Il faudra encore attendre, sans doute longtemps, avant de voir des ultraportables Apple à bas prix, de type Netbook. Steve Jobs juge ce marché encore trop jeune : « Nous verrons avec le temps », s'est-il contenté d'indiquer pendant sa conférence, sans manifester un grand enthousiasme.

Des Netbooks Apple...

Apple a peut-être été refroidi par le faible succès de son Mac Mini, version réduite et moins onéreuse de son Mac pour le bureau, spécule Steve Baker, vice-président de NPD Group.

Reste que l'absence de Netbooks dans la gamme Macintosh a du sens, pour Apple, ne serait-ce que pour préserver l'image de marque. L'annonce cette semaine de la baisse symbolique du prix du MacBook d'entrée de gamme pour passer sous la barre des 1 000 euros, a fait chuter l'action Apple en Bourse. Le critère du prix est déterminant dans le succès des Netbooks, tandis qu'Apple met l'accent sur la qualité des fonctionnalités de ses machines, sans se préoccuper de proposer un prix avantageux.

Baisser grandement les prix des Macintosh porterait sûrement un coup à la qualité de l'expérience utilisateur visée par Apple... ainsi que sur ses bénéfices. Si le constructeur regagne du terrain aux États-Unis, il reste largement devancé par HP, Dell et Acer, en nombre d'unités vendues. Fort de leur succès, ces derniers peuvent ainsi se permettre de lancer des Netbooks peu coûteux.

Steve Jobs n'a toutefois pas fermé totalement la porte. Des analystes partagent l'avis du patron d'Apple, sur le besoin de maturation de ce nouveau marché. Ces machines se vendent bien, mais on voit peu d'innovations encore.

Apple a toute latitude pour prendre le train en marche, estime donc le vice-président de Gartner, Charles Smulders : « Ce marché en est encore à ses balbutiements, et il faudra un moment avant de voir des modèles offrant qualité et expérience utilisateur optimales. »

Retrouvez tous les produits Apple testés sur ZDNet.fr

Avec Béatrice Gay, ZDNet.fr


 



21/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres