Africa teaching

Le site du Cern piraté piraté par des hackers

Des hackers ont réussi à pénétrer dans l'un des réseaux informatiques permettant d'accéder au Grand collisionneur de hadrons LHC, le plus grand accélérateur du monde mis en route mercredi, ont affirmé samedi deux quotidiens britanniques.

Les hackers ont réussi à laisser une page internet sur un site du Cern (Centre européen de recherche nucléaire) à Genève qui mène une expérience scientifique qui ambitionne de recréer les premiers instants de l'univers.

La page, qui est signée "The Greek Security Team", se moque de la sécurité informatique du site, qualifiant ses concepteurs d'"écoliers", selon les quotidiens Times et Daily Telegraph, qui ne citent pas leur source.

Les hackers ont pénétré le site mercredi, le jour même où a été menée l'expérience historique, mais ils précisent qu'il n'était pas dans leur intention de perturber l'événement.

Le Cern n'était pas joignable samedi pour commentaire.

James Gillies, un porte-parole du Cern, a déclaré aux quotidiens "ne pas savoir" qui étaient les hackers. "Mais il semble qu'ils n'aient provoqué aucun dégât. Il semble qu'il s'agissait de personnes qui voulaient démontrer que le Cern pouvait être piraté", a-t-il ajouté.

Le LHC doit faire se fracasser des protons circulant en sens inverse, faisant jaillir des particules élémentaires encore jamais observées.

Il recréera, durant une fraction de microseconde, les conditions qui prévalaient dans l'univers juste après le Big Bang, avant que les particules élémentaires ne s'associent pour former les noyaux d'atomes.

Deux premiers faisceaux de particules ont fait mercredi un tour complet dans l'anneau de 27 km enfoui à 100 mètres sous terre de part et d'autre de la frontière franco-suisse.

AFP



15/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres