Africa teaching

Macally Pebble Wireless

Mighty Mouse Sans Fil en ligne de mire ?

Oui !... Mais non. À vrai dire, en y regardant d'un peu plus près, exceptée la forme générale, la Pebble Wireless et la Mighty Mouse Sans Fil n'ont en commun que la notion de liberté. Pour le reste, la petite souris de Macally mise sur sa compacité à l'image de sa petite sœur et son ergonomie pour se tailler une place dans la housse de nos portables. Car, si le périphérique profite des atouts de sa jumelle filaire : la Pebble, cette mouture « wireless » se distingue des produits du marché par une prise en main exemplaire - malgré sa petite taille -, et un astucieux système de rangement pour le récepteur sans fil. Ajouter à cela un prix compétitif, en deçà de 30 €, le rongeur a vite fait d'attirer l'attention.


Rondelette, de noir et d'argent parée

Ronde, c'est le premier adjectif qui vient à l'esprit lorsque l'on touche pour la première fois la Pebble Wireless. Pourtant, ses faibles dimensions, quasi équivalentes au modèle filaire exception faite de l'épaisseur, ne l'handicapent en rien. Cependant, nous l'aurions préféré un tantinet plus large. 3 ou 4 millimètres de plus auraient été parfaits.                                                                                
Côté esthétique, la bête se pare de noire et d'argent. Sa coque plastique à l'aspect laqué accentue son style et permet à la souris de surfer sur la vague des objets tendances aux lignes simples, mais efficaces.


En revanche, certains choix du fabricant sont assez étranges. En effet, si les deux éléments qui composent la plus grande partie de la coque et de la base de la souris sont en plastique noir, il est préjudiciable que le pourtour argenté (une pièce de plastique transparente en réalité) soit peint. Bien évidemment, il est difficile d'obtenir d'un plastique teinté dans la masse une apparence simili argent ou métal brossé. Il existe néanmoins d'excellents procédés qui permettent de réaliser des plastiques granuleux aux allures réalistes de métal. Mais cela a un coût ! Gageons que celui-ci devait être relativement important pour que Macally fasse ce choix. D'autant que l'échantillon que nous avons reçu présentait déjà de petites marques de peinture écaillée.


Bien conçue

Ce détail mis à part, la Pebble Wireless jouit d'une conception assez inédite pour une souris ambidextre. Logés en son centre, il suffit de faire pivoter horizontalement vers la droite ou la gauche la section haute de la coque, en maintenant la base de l'autre main, on accède aux deux piles AA et au petit récepteur USB 2.4 GHz. Une simple pression sur la prise du module et l'objet s'extrait de la souris.

 


Une fois connecté à l'ordinateur, on met sous tension le mulot et on appuie sur le petit bouton « reset » pour que l'appareil soit reconnu. La souris fonctionne immédiatement et pour la configurer, comme les deux autres modèles livrés dans pilote logiciel, il suffit de se rendre dans le panneau des « Préférences Système ».


Trois résolutions optiques

Cependant, il existe un autre moyen d'affiner le paramétrage de la souris, comme sur la Pebble, trois résolutions optiques - ou laser - (400, 800 et 1600 ppp) sont débrayables manuellement et de façon matérielle. Pour passer d'une résolution à l'autre, il faut d'abord cliquer sur le bouton gauche, laisser le doigt appuyé, puis cliquer durant 3 secondes sur le bouton droit et relâcher pour passer à la résolution supérieure. C'est une suite séquentielle.

Pour revenir à la résolution par défaut, il faut opérer la manipulation trois fois. Si l'opération s'en ressent immédiatement, ce n'est pas le cas de la molette, plus petite que sur la Pebble, qui se révèle moyennement fluide. Certes, elle fait bien mieux que celle de sa petite sœur, mais demeure moins sensible que la bille de la Mighty Mouse…

En résumé

La Pebble Wireless nous apparaît comme une bonne alternative à la Mighty Mouse Sans Fil. Plus petite et plus légère, elle offre des fonctionnalités équivalentes ou presque, bien qu'elle ne s'appuie pas sur la technologie Bluetooth. Certes, elle va occuper de fait un port USB sur l'ordinateur auquel elle sera connectée, mais en contrepartie, elle se fait bien moins encombrante, pour qui voyage souvent. C'est l'idéal. D'autant que sa prise en main est excellente. Malheureusement, les deux patins sous le châssis ne lui confèrent pas une glisse équivalente celle de la Pebble, la meilleure dans ce domaine. Mais à petite bourse, la Pebble Wireless s'impose d'emblée comme un bon choix. 40 € moins chère que la souris d'Apple, bien que sa molette n'offre que des déplacements latéraux, elle est nettement plus abordable. Un argument de poids dans la balance du choix.

par Sylvain ALLAIN le 12.08.2008 à 17:58


 



15/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres