Africa teaching

Les 17 ordinateurs qui ont marqué les années 80

Les pionniers de l'informatique : 17 ordinateurs qui ont marqué les années 80


1 - Hewlett-Packard Model 85 (janvier 1980)

En janvier 1980, le constructeur américain Hewlett-Packard commercialise son HP-85, un ordinateur « tout en un », incluant donc un clavier, une unité centrale, un écran (5 pouces), mais aussi une imprimante thermique à rouleau dans un même boîtier. Le design du HP-85 est très proche de l'IBM 5100, qui date de 1975 et est considéré comme l'un des premiers micro-ordinateurs. Vendu 3 250 dollars, le HP-85 intégrait une processeur HP 8 bit cadencé à 0,613 MHz, épaulé par 8 à 64 Ko de RAM.

2 - Sinclair ZX80 (février 1980)

Le fabricant britannique Sinclair commercialise au début de l'année 1980 son ZX80, pour un peu moins de 1 000 francs. Il était animé par un processeur 8 bits cadencé à 2,5 MHz (Zilog Z80), avec 1 Ko de mémoire. Son clavier à membrane offrait une ergonomie limitée. Sinclair en vendra environ 70 000 avant de lancer une version évoluée en 1981, le ZX81 (voir ci-après).

3 - Apple III (1981)

Après le succès remporté par son Apple II, la firme de Steve Jobs lance en 1981 l'Apple III. Une machine plutôt dédiée à une utilisation professionnelle et vendue près de 3 900 dollars avec son moniteur. L'Apple III intègre un processeur Synertek 6502A grimpant à 2 MHz, et de 128 à 512 Ko de mémoire. Il s'en vendra environ 65 000 en quatre ans.

4 - Sinclair ZX81 (mars 1981)

Évolution du ZX80 sorti un an plus tôt, le Sinclair ZX81 arrive sur le marché au printemps 1981. Son prix est encore plus bas que son prédécesseur : environ 500 francs. L'ordinateur est livré en kit. Il fonctionne avec un processeur Zilog Z80A cadencé à 3,25 MHz et toujours 1 seul Ko de mémoire vive, mais évolutif jusqu'à 64 Ko. Sinclair a gardé son clavier à membrane qui aura laissé des souvenirs impérissables à plus d'un utilisateur. La programmation se faisait en Basic en tapant les instructions imprimées sur les touches, à côté des lettres. Le fabricant britannique en a écoulé plus de 500 000 exemplaires la première année.

5 - Osborne 1 (Avril 1981)

Réalisé en 1981 par Osborne Computer Corporation, le Osborne 1 est considéré comme étant le premier ordinateur portable. Il disposait d'un boîtier valise pesant un peu plus de 11 Kg. L'Osborne 1 intégrait un processeur Zilog Z80 à 4 MHz et 64 Ko de RAM. L'écran offrait une diagonale de 5 pouces. Il n'intégrait pas de batterie et devait donc être branché sur secteur. Osborne proposera par la suite une batterie portable complémentaire, offrant 1 heure d'autonomie. Cet ordinateur était vendu 1 795 dollars. Quelque 125 000 exemplaires furent construits dès 1982.

6 - Sinclair ZX Spectrum (1982)

En 1982, Sinclair propose son ZX Spectrum, qui succède au ZX81 avec, comme principale différence, la sortie vidéo couleur (sept couleurs plus le noir), au lieu du noir et blanc. Il était animé par le processeur Zilog Z80 tournant à 3,5 MHz, et doté de 16 à 48 Ko de mémoire. Cette machine a surtout été vendue en Grande-Bretagne où elle fut le premier ordinateur personnel grand public, avec un prix de 125 livres sterling (1 500 francs à l'époque). Elle fonctionnait avec un lecteur de cassette (les mêmes que les K7 audio) pour stocker les données.


7 - Thomson TO7 (1982)

En 1982, la société française Thomson lance son TO7, qui rencontrera un vif succès en France du fait de sa distribution dans les écoles. Il s'est notamment distingué par l'utilisation d'un crayon optique pour pointer des éléments affichés à l'écran. Le TO7 était animé par un processeur Motorola 6809 cadencé à 1 MHz avec 8 Ko de RAM. Il était capable d'afficher 320x200 pixels en 8 couleurs.

Cette machine disposait d'une trappe pour insérer des cartouches ROM, notamment celles de jeux. Vendu 7 000 francs à sa sortie, il sera remplacé en 1984 par le TO7-70, qui intègrera notamment 48 Ko de RAM.

8 - Commodore 64 (septembre 1982)

En septembre 1982, le Commodore 64 arrive sur le marché. Il sera l'un des premiers gros succès commerciaux de l'industrie du micro-ordinateur. Commodore Business Machines Inc. en vendra plus de 17 millions, au prix d'environ 600 dollars. Cette machine était basée sur un processeur MOS 6510 à 1 MHz, épaulé par 64 Ko de mémoire. L'affichage était en 16 couleurs avec une résolution de 320x200 pixels. Le Commodore 64 intégrait une puce sonore 3 voies. De nombreux jeux furent proposés pour cette plateforme.

9 - Oric 1 (1983)

En 1983, la société britannique Oric commercialise son Oric 1, basé sur un processeur 8 bits 6502 cadencé à 1 MHz, 16 Ko de mémoire et un clavier de 57 touches souples. Il offrait une résolution de 240x200 pixels en 8 couleurs, et intégrait une puce sonore 3 voies. Vendu 2 000 francs, il remporta un relatif succès au Royaume-Uni et en France, où il s'en vendra 50 000 unités en 1983.


10 - Amstrad CPC 464 (1984)

C'est en 1984 qu'apparaît l'Amstrad CPC 464, qui remportera un franc succès avec plus de 2 millions d'exemplaires vendus, notamment en France. Conçu pour une utilisation familiale, il coûtait environ 3 500 francs. Son boîtier intégrait une unité centrale, un clavier et un lecteur de K7 pour charger les programmes. Il fonctionnait avec un processeur Z80A à 4 MHz, avec 64 Ko de RAM (extensibles à 512 Ko) et 32 Ko de mémoire morte (ROM extensible à 4 Mo). Le CPC 464 était capable d'afficher une palette de 27 couleurs, avec un résolution montant à 640x200 pixels (2 couleurs). Il intégrait la puce sonore General Instruments AY-3-8912, 3 voies stéréo.

Une version plus évoluée, intégrant notamment un lecteur de disquette et baptisée CPC 6128, verra le jour en 1985. De nombreux jeux seront proposés sur cette plate-forme, dont le mythique Barbarian.


11 - Apple IIc (1984)

En 1984, la firme à la pomme fait évoluer son Apple II, qui devient Apple IIc (c pour compact). Vendu 1 300 dollars, cette machine bénéficie d'une campagne publicitaire qui lui permettra de s'écouler à 52 000 unités le premier jour de sa mise sur le marché aux États-Unis. Au total, Apple en vendra 400 000 en un an. L'Apple IIc était animé par un processeur MOS 65C02 à 1 Mhz, disposait de 128 Ko à 1 Mo de mémoire vive, et de 32 Ko de mémoire morte.


12 - Commodore SX-64 Executive (1984)

En 1984, Commodore propose son SX-64, qui est le premier ordinateur portable couleur. Son écran de 5 pouces affiche ainsi jusqu'à 16 couleurs, pour une résolution de 320x200. Pesant un peu plus de 10 Kg, il devait être branché sur le secteur et ne disposait pas de batterie intégrée. Le SX-64 intégrait un lecteur de disquettes, ainsi qu'un clavier à ranger dans un boîtier valise dédié. Ce portable intégrait un processeur MOS 6510 à 1MHz et 64 Ko de RAM. Il fut vendu au prix de 995 dollars.


13 - Apple Macintosh (janvier 1984)

Début 1984, Apple commercialise son Macintosh, qui deviendra une marque mythique. Cette machine est considérée comme le premier ordinateur grand public à proposer une véritable interface graphique (la Macintosh GUI - Graphical User Interface). L'utilisateur n'a désormais plus à taper du code, mais navigue via des icônes en noir et blanc. Une vraie révolution à l'époque. Il fonctionnait avec un processeur Motorola 68000 à 7,83 Mhz et avait entre 128 et 512 Ko de mémoire vive. L'Apple Macintosh était vendu 2 495 dollars. (Crédit photo : oldcomputers.net)


14 - Thomson MO5 (1984)

En 1984, Thomson propose son MO5, qui présente une réelle évolution par rapport à son prédécesseur, le TO7. D'ailleurs, ses programmes étaient incompatibles avec ceux du TO7 et du TO7/70. Comme ces derniers, le MO5 doit sa célébrité en France à son implantation massive dans les écoles. Il était doté d'un processeur Motorola 6809E cadencé à 1 MHz, de 48 Ko de RAM et 16 Ko de ROM. Le MO5 pouvait afficher 320x200 pixels en 16 couleurs. Vendu 2 390 Francs, il connut un succès moindre que le TO7. 

15 - Atari 520ST (1985)

L'Atari 520ST est commercialisé au début de l'année 1985, au prix relativement bas de 600 dollars. Il fonctionne avec une souris et une interface graphique, selon le même principe que les PC actuels. Le système d'exploitation était baptisé TOS pour The Operating System. Cette machine était dotée d'un processeur Motorola 68000 à 8 MHz et de 512 Ko de RAM. L'Atari 520ST était capable d'afficher 640 x 400 pixels en monochrome, ou notamment 640 x 200 pixels en 4 couleurs. De nombreux jeux furent proposés sur cette plate-forme.


16 - l'Amiga 500

Sorti en 1987, l'Amiga 500 ou A500 était fabriqué par Commodore. Vendu 4 500 francs, il est venu entrer en concurrence avec l'Atari 520 ST. Il utilisait le processeur Motorola 68000, cadencé à 7,14 MHz (PAL) ou 7,09 MHz (NTSC). Cette machine était livrée avec 512 Ko de mémoire. Les performances graphiques sont très élevées pour l'époque, notamment le mode 640x512 pixels en 16 couleurs parmi 4096. La qualité sonore est également élevée : 4 voix 8 bits. Le système d'exploitation est un dérivé d'Unix.


17 - Apple Macintosh Portable (1989)

En 1989, Apple lance son premier ordinateur portable : le Macintosh Portable. Vendu plus de 7 000 dollars, cette machine pesait un peu plus de 7 Kg avec une batterie offrant jusqu'à 12 heures d'autonomie. Cet ordinateur intégrait un processeur Motorola 68HC000 à 16Mhz , 1 Mo de RAM (9 Mo maximum) et 40 Mo de disque dur. L'écran noir et blanc offrait une diagonale de 10 pouces et pouvait afficher 640 x 400 pixels. L'Apple Macintosh Portable fonctionnait avec Mac OS 6.04.

 



08/08/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres