Africa teaching

Fraude comptable : Apple blanchi



Fraude comptable : Apple blanchi par le ministère de la Justice américain


Les dirigeants d'Apple sont en partie soulagés : le ministère américain de la Justice a terminé l'enquête qu'il menait depuis deux ans sur les pratiques comptables du constructeur. Il a abandonné toute charge contre Apple et ses dirigeants, qui étaient accusés d'avoir attribué des stocks-options antidatées.

Les anciens et actuels dirigeants, à commencer par Steve Jobs, sont donc blanchis, rapporte le quotidien The Wall Street Journal. Apple comme le ministère de la Justice se sont refusé à tout commentaire, mais confirment la fin de l'enquête.

Deux lots de stock-options antidatées attribués à Jobs

Apple avait reconnu avoir antidaté certains lots de stock-options, dont deux lots octroyés à Steve Jobs, afin de profiter d'un cours du titre Apple plus favorable. L'entreprise a maintenu que si Jobs avait eu connaissance de l'opération, il n'en connaissait pas les implications comptables.

Antidater des options n'est pas en soi illégal aux États-Unis, à condition que cela soit rendu public. Ce que n'ont pas respecté des douzaines d'entreprises ces dernières années, leur valant une condamnation.

La firme à la pomme n'en a toutefois pas fini avec la justice ; elle fait l'objet d'une plainte en nom collectif déposée par des actionnaires en Californie. Le motif est le même.

Par la rédaction, ZDNet France


13/07/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres