Africa teaching

Après Linux, Windows XP tourne sur le PC à 100 dollars

Après Linux, Windows XP tourne sur le PC à 100 dollars

Windows XP a été adapté pour le PC à 100 dollars XO d’OLPC. Les premiers modèles dotés de cet OS seront disponibles en septembre. Alors que la machine intégrait au départ un OS Linux dérivé de Fedora, l’arrivée de Windows va-t-elle écarter l’OS libre ?

Microsoft vient de terminer l'adaptation de Windows XP pour le PC portable XO du projet OLPC (One Laptop Per Child XO), dit « PC à 100 dollars », machine destinée aux écoliers des pays émergents. Cette version allégée de XP est disponible en version RTM (Released to Manufacturing), c'est-à-dire disponible pour les fabricants de matériel, en l'occurrence le taiwanais Quanta Computer, constructeur de l'OLPC XO.

En décembre dernier, Microsoft expliquait que cette adaptation serait « complexe » en raison des contraintes techniques de la machine, qui ne dispose que de 1 Go de mémoire flash intégrée. Or Windows et Office nécessitent au minimum 2 Go de mémoire.

Windows-Office sur une carte SD de 2 Go

Microsoft a donc proposé d'ajouter un logement SD (Secure digital) sur la carte mère de la machine afin d'installer le duo Windows-Office sur une carte SD de 2 Go. Une possibilité qui a supposé néanmoins d'écrire un nouveau Bios, afin que le système d'exploitation puisse être lancé directement à partir de la carte.

Selon l'éditeur, les premières machines équipées de Windows XP pour OLPC XO devraient être disponibles en septembre. Notons que les quelque 500 000 premiers modèles d'OLPC, livrés notamment au Mexique, fonctionnent avec un OS Linux basé sur Fedora, la version communautaire de Red Hat Enterprise Linux.

Nicholas Negroponte, fondateur du projet OLPC, n'a pour l'instant pas indiqué clairement si Windows allait remplacer Linux sur la machine, ou s'il laisserait le choix aux acheteurs. En avril dernier, il déclarait souhaiter simplement « mettre l'OLPC entre un maximum de mains », précisant qu'« insister pour n'utiliser que des logiciels libres (...) a effrayé des usagers potentiels ». Et de conclure : « on peut être un partisan de l'open source sans être fondamentaliste ».

Par Christophe Guillemin, ZDNet France

 



01/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres